Microbiologie

Share on

Microbiologie

Les microorganismes, connus également sous le nom de microbes, provoquent un certain nombre de maladies chez l’homme. On les appelle les « maladies infectieuses », certaines étant  également « contagieuses ». Tandis que certaines maladies se transmettent directement d’un individu à l’autre, d’autres résultent du contact avec des microorganismes dans différents endroits. Quelque soit le mode de transmission, la source de ces microorganismes est toujours le corps humain.

Le domaine de la microbiologie clinique et des maladies infectieuses s’occupe de:

  • L’identification des microorganismes pathogènes ce qui permet de déterminer lequel ou lesquels est/sont responsables d’une maladie spécifique ou d’un symptôme,
  • La recommandation d’un médicament ou d’une stratégie thérapeutique et
  • La protection d’autres personnes de ces maladies.

Les unités du Laboratoire de Microbiologie Clinique

La microbiologie clinique se divise en quatre unités: la bactériologie clinique, la virologie clinique, la mycologie et la parasitologie. Chacune s’occupe de microorganismes pathogènes très différents.

Les attributions de chaque unité du laboratoire de microbiologie clinique sont les suivantes:

Le Laboratoire de Bactériologie Clinique a pour mission de trouver les agents bactériens responsables de infections chez l’homme. Des prélèvements effectués sur le corps humain sont mis en culture bactérienne au laboratoire. Les agents bactériens responsables de la maladie peuvent alors se multiplier dans ces milieux de culture. Ensuite, on détermine leur sensibilité à différents antibiotiques, ce qui permet au médecin traitant de choisir  le plus approprié au traitement de la maladie concernée. Dans certains cas même si on bien identifié l’agent bactérien responsable, il n’y a pas de traitement possible.

Le Laboratoire de Virologie Clinique identifie les virus responsables de maladies chez l’homme. Les maladies virales ne peuvent être traitées par des antibiotiques comme les maladies bactériennes. Dans ce cas, l’objectif du diagnostic est souvent très différent. Deux maladies virales, sources d’épidémies mondiales, ou de « pandémie », illustrent ce propos : l’influenza, ou le virus de la grippe, et le VIH/SIDA. Récemment, des techniques virologiques très particulières ont été utilisées pour identifier le virus de la grippe responsable de la propagation de l’infection à travers le monde, pour surveiller sa dissémination et enfin, pour diagnostiquer et traiter les patients à risque. Aujourd’hui, ces techniques sont couramment utilisées dans le diagnostic d’autres maladies virales. Le VIH/SIDA est un autre virus dont la dissémination a atteint des proportions pandémiques dans le monde. La plupart du temps, le diagnostic s’effectue en laboratoire non par mise en évidence du virus lui-même mais par la présence de substances (anticorps) dans l’organisme qui réagissent à présence.

La Mycologie est une discipline scientifique qui s’occupe des champignons microscopiques. Dans la nature de nombreux champignons sont responsables de maladies qui sont longues et difficiles à traiter chez l’homme. Les champignons qui sont présents au niveau de la tête, du tronc et des ongles en sont d’excellents exemples Le laboratoire de mycologie analyse ces champignons et recommande des médicaments appropriés. De plus, « l’immunosuppression » induite artificiellement lors de greffes d’organes pour éviter le rejet peut entraîner des mycoses sévères. Cette situation est également gérée grâce aux techniques de pointe utilisées dans le laboratoire de mycologie.

La Parasitologie est une discipline scientifique qui s’intéresse aux parasites responsables de maladies chez l’homme. Quelques exemples de spécimens dont on s’occupe au laboratoire sont le ténia (ver solitaire), source d’infestations intestinales, des « parasites sanguins » qui provoquent des maladies comme le paludisme, ceux transmis par les rapports sexuels, comme le trichomonas, et ceux qui sont transmis par contact direct avec la peau comme la gale. De nombreux parasites spécifiques localisés dans une zone géographique bien délimitée ou dans un climat particulier, sont actuellement de plus en plus répandus suite à une mondialisation grandissante. Vu les nombres grandissant de voyageurs, les microbiologistes vont devoir savoir comment diagnostiquer ces parasites.

Le Laboratoire de Mıcrobiologie Clinique du Centre Médical Anadolu possède tout l’équipement et les automates nécessaires dans ce domaine. De plus, il respecte les protocoles de travail les plus récents recommandés par « l’Institut des Standards Cliniques et de Laboratoire », l’une des institutions phares dans le monde qui assure des services de pointe aux patients, ainsi que d’autres institutions similaires. Il réalise des études scientifiques et, si nécessaire, des analyses de routine de contrôle qualité en collaboration avec des organismes internationaux. Le laboratoire recueille également des données pour des institutions nationales et internationales, afin de publier ces recherches et de contribuer aux activités scientifiques. De plus, il applique la biologie moléculaire, une technique de pointe, dans toutes les branches de la microbiologie.

Nos médecins

 

Histoire des patients

Histoire
de nos patients 
Visualiser   Lire
 

Tous les droits sont réservés
au Groupe Anadolu
Copyright © 2014