Informations

Share on

Choisir le bon moment pour se faire opérer de la thyroïde

Date 05/07/2011

La thyroïde sécrète l’hormone thyroïdienne, une substance très importante au niveau du métabolisme car elle régule son activité au niveau cellulaire. D’une certaine manière, c’est cette hormone qui dicte à quelle vitesse les cellules fonctionnent.

Fundamentally we can separate thyroid gland diseases into tow groups: functional and structural. Both groups contain a great variety of illnesses. Functional disorders, the first group, are caused by anomalies in hormone levels. Patients in this group may experience an overworking or under working thyroid gland effecting hormone secretion levels which in return cause certain problems in the body. The second group is related to illnesses caused by structural changes in these glands. Patients presenting nodules, benign and malign (cancerous) tumours in thyroid glands are considered in the latter group.

Les maladies de la glande thyroïde peuvent être classées en deux groupes: fonctionnelles et structurelles. Chaque groupe englobe toute une variété de maladies. Dans le groupe fonctionnel, les troubles sont provoqués par des anomalies des taux hormonaux. Chez ces patients, la thyroïde peut travailler trop ou pas assez, modifiant ainsi les taux d’hormones sécrétées, ce qui entraîne certains troubles au niveau de l’organisme. Dans le deuxième groupe, les maladies sont provoquées par des changements structurels au niveau de la thyroïde. Ces patients présentent des nodules bénins ou des tumeurs (cancéreuses) au niveau de la glande thyroïde.

La chirurgie est une option dans le traitement des maladies thyroïdiennes. Cependant, effectuer cette chirurgie au bon moment exige certaines connaissances et compétences. Réussir cette chirurgie avec le minimum d’effets secondaires nécessite également un talent et une expérience spécifiques. Metin Cakmakci, M.D., Professeur de Chirurgie Générale du Centre Medical Anadolu, répond à nos questions concernant la chirurgie de la thyroïde.

Quels patients peuvent bénéficier d’une chirurgie de la thyroïde?
En général, la chirurgie est une option chez trois types de patients. En premier ceux dont le diagnostic de cancer de la thyroïde a été effectué suite à une biopsie à l’aiguille fine ou ceux dont les résultats de la biopsie sont considérés comme évoquant un cancer par l’anatomo-pathologiste.

Le deuxième groupe inclut ceux qui présentent des signes de compression ou des soucis esthétiques en raison d’un nodule grandissant. Nous pourrions opter pour la chirurgie si nous remarquons un changement au niveau de la taille d’un des nodules chez un patient surveillé pour suspicion de cancer.

Le troisième groupe est constitué de patients hyperthyroïdiens où la thyroïde produit trop d’hormones. Nous conseillons la chirurgie chez les patients qui ne répondent pas aux médicaments ou au traitement à l’iode radioactif et chez ceux dont l’hyperthyroïdie récidive. La chirurgie est également envisagée chez les patients ayant des réactions indésirables aux médicaments ou au traitement à l’iode radioactif ou chez ceux à qui un tel traitement est contre-indiqué comme les femmes enceintes.

Qu’est ce qui détermine la méthode de traitement chez les hyperthyroïdiens?

Nous pouvons traiter l’hyperthyroïdie grâce à trois méthodes différentes : les médicaments, l’iode radioactif ou la chirurgie. Les médicaments sont utilisés pour inhiber la production d’hormones, en ralentissant le fonctionnement de la thyroïde. L’iode radioactif endommage la structure des cellules thyroïdiennes, réduisant ainsi le volume du tissu qui produit les hormones. Enfin, la chirurgie ôte une partie ou la totalité de la glande thyroïdienne, ce qui prive l’organisme du tissu qui produit cette hormone en excès. Nous décidons après évaluation minutieuse quel traitement serait le plus bénéfique pour notre patient. Pour cela, nous évaluons soigneusement des facteurs comme l’âge, le sexe, les traitements précédents, les maladies concomitantes et les résultats d’examens comme l’échographie et la scintigraphie.

Quel traitement préfère-t-on chez celles en âge d’avoir des enfants?

Le traitement à l’iode radioactif n’est pas une option si une patiente est encore en âge de procréer ou prévoit d’avoir des enfants. Nous privilégions alors le traitement médicamenteux ou chirurgical.

Quelle est la probabilité de récidive suite à un traitement médicamenteux?
En première intention, nous privilégions le traitement médicamenteux chez les patients hyperthyroïdiens. Cependant, le principal problème avec les médicaments est la récidive après traitement. De nombreux patients récidivent dans l’année qui suit le traitement et seuls 20% des patients restent en bonne santé après 5 ans. D’autres patients ne peuvent pas prendre ces médicaments en raison d’effets secondaires importants. Comme il y des effets secondaires liés aux médicaments cela signifie que de nombreux patients ont pour seule option la chirurgie.

La chirurgie fonctionne comment?
La chirurgie pour traiter l’hyperthyroïdie a comme principe de réduire le volume du tissu thyroïdien qui produit l’hormone. Grace à cette méthode, la plupart des patients ont une fonction thyroïdienne normale après l’opération. Cependant, l’hyperthyroïdie persiste chez une minorité de patients et cela peut être difficile à traiter. Il existe en plus un risque de développer une hypothyroïdie si le tissu restant n’est pas capable de produire l’hormone en quantités suffisantes pour l’organisme. Néanmoins, la probabilité d’une telle complication est plutôt faible et il est simple de contrôler les taux hormonaux grâce aux médicaments.

L’expérience associée aux progrès de la technologie, par exemple de nouvelles sources d’énergie, a fait progresser la chirurgie de l’hyperthyroïdie, la rendant plus sûre et plus efficace. La thyroïdectomie totale, une procédure qui ôte l’ensemble de la thyroïde, est donc plus fréquemment pratiquée, éliminant ainsi le risque de récidive.

Quelle est la probabilité de dépister un nodule thyroïdien?
Des études suggèrent que le taux de personnes ayant des nodules thyroïdiens est d’environ 10%. Les études post mortem indiquent une fréquence encore plus élevée.

Tous les nodules thyroïdiens indiquent-t-ils un cancer ?
La probabilité de dépister un nodule est assez élevée ; en revanche, le taux de cancer de la thyroïde est relativement faible. En d’autres termes, on ne devrait pas croire que tous les nodules sont cancéreux. En fait, on doit accepter le fait qu’en grande majorité les nodules sont bénins.

La chirurgie est-elle la seule solution pour tout nodule thyroïdien?

Oui. La chirurgie n’est pas indiquée pour tout nodule identifié au sein de la thyroïde. Cependant, tout nodule doit être pris au sérieux et examiné attentivement. On doit prendre en considération les symptômes, les antécédents médicaux, les résultats des bilans et du dépistage. D’une manière générale, les nodules mesurant moins d’un centimètre, sans risque radiologique, sont surveillés. Nous recommandons une biopsie à l’aiguille fine pour les nodules mesurant plus d’un centimètre qui constituent un groupe à risque. La biopsie à l’aiguille fine est de plus en plus pratiquée grâce l’évolution de la cytologie (la discipline qui étudie les cellules) et la radiologie interventionnelle. Grâce à la biopsie à l’aiguille fine, les nodules considérés comme suspects ou cancéreux par les anatomo-pathologistes sont immédiatement retirés chirurgicalement. Aujourd’hui, les cancers de la thyroïde font partie des quelques cancers qui peuvent bénéficier d’un traitement chirurgical efficace.

La chirurgie est-elle une option pour les nodules bénins?
La chirurgie est également une option, même si un nodule est bénin. Les gros nodules ou ceux qui grossissent peuvent être source de plaintes comme une gêne à la déglutition et des douleurs. Leur taille peut provoquer des soucis esthétiques à cause de leur visibilité. On peut donc également réaliser une chirurgie chez ces patients. Nous préférons ôter l’ensemble de la thyroïde en cas de cancer de la thyroïde ou d’hyperthyroïdie. La chirurgie est plus restreinte chez les patients atteints d’une maladie bénigne. Chez eux, nous enlevons la section qui contient le plus grand nodule. L’idée est de laisser le maximum de tissu sain pour que la glande continue de produire des quantités suffisantes d’hormones thyroïdiennes au sein de l’organisme. Si nécessaire, nous effectuons un examen anatomopathologique rapide durant la chirurgie pour déterminer la suite de l’intervention en fonction du résultat.

 

Histoire des patients

Histoire
de nos patients 
Visualiser   Lire
 

Tous les droits sont réservés
au Groupe Anadolu
Copyright © 2014