Informations

Share on

Une mammographie annuelle est
conseillée chez chaque femme âgée de plus de 40 ans

Date 07/04/2011

Le cancer du sein est certainement l’un des cancers les plus fréquents chez les femmes. Comme pour de nombreux autres cancers, le diagnostic et le traitement précoces du cancer du sein peuvent sauver des vies. Pour assurer un diagnostic précoce de cette maladie, il est essentiel que toutes les femmes âgées de plus de 40 ans fassent régulièrement une mammographie. Les femmes à hauts risques devraient bénéficier de bilans médicaux plus fréquents. S’il existe des antécédents de cancer dans votre famille, chez vos parents au premier degré, en particulier chez votre mère ou vos tantes, prêtez sérieusement attention à votre santé et à vos bilan médicaux.

Metin Cakmakci, M.D., Professeur de Chirurgie Générale du Centre Medical Anadolu, répond à nos questions concernant le cancer du sein.

Qu’est-ce que le cancer du sein?
La structure génétique des cellules qui constituent les tissus et les organes de notre corps peut se détériorer pour de nombreuses raisons. La reproduction cellulaire peut alors se faire sans raison ou de manière incontrôlée ce qui provoque la formation de masses ou des tumeurs. Ces masses et les tumeurs qui en résultent peuvent être malignes (cancéreuses) et peuvent migrer vers d’autres parties du corps ce qui donne des tumeurs secondaires. On les appelle des métastases. Cela se produit également dans le cancer du sein où une croissance cellulaire incontrôlée entraîne le développement de masses et de métastases dans d’autres parties du corps après un certain stade.

A quelle fréquence se développe le cancer du sein?
Après le cancer de la peau, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Si on considère l’ensemble des décès liés au cancer, le cancer du poumon occupe la première place, suivi du cancer du sein chez les femmes. La probabilité qu’une femme développe un cancer du sein au cours de sa vie est de 13%. C’est assez élevé.

Que devraient faire les femmes comme diagnostic précoce?

Le risque de développer un cancer du sein augmente avec l’âge. Les femmes devraient commencer à faire des examens médicaux réguliers, entre 40 et 45 ans. Nous conseillons un examen annuel, une mammographie et une échographie chez toutes les femmes âgées de plus de 40 ans. Cependant, les personnes ayant un risque élevé devraient se faire examiner plus souvent. La structure du sein peut empêcher d’obtenir une image claire à la mammographie. C’est alors que nous avons recours à l’IRM.

Quelle est la valeur de la mammographie?
La mammographie est actuellement la meilleure méthode pour diagnostiquer la présence d’un cancer du sein. Cependant, il existe de nombreuses tumeurs que la mammographie ne peut pas déceler. Parfois, le résultat de la mammographie est normal alors qu’il existe une tumeur du sein. Autrement dit, un résultat normal à la mammographie ne traduit pas forcément l’absence d’un cancer du sein. Je suis favorable à une échographie en plus de la mammographie. La mammographie dépiste 85 % des tumeurs du sein. Il y a des cas où la mammographie est inefficace pour des raisons techniques. Nous ne pouvons pas détecter ce que nous recherchons. C’est pourquoi nous utilisons d’autres méthodes comme l’IRM.

Quand faut-il suspecter un cancer du sein ?
Il est essentiel pour les femmes de s’examiner régulièrement et de consulter un médecin immédiatement si elles sentent quelque chose d’inhabituel comme une masse. Les masses ne se limitent pas aux seuls seins ; on peut également les sentir dans la région de l’aisselle. D’autres symptômes peuvent inclure des écoulements du mamelon, un œdème cutané évoquant la peau d’orange à un stade avancé et l’inversion de la peau du sein. Toutefois, le plus important est de débuter les tests de dépistage à un âge précoce avant l’apparition des symptômes et plaintes. Cela permettra de déceler un cancer à un stade beaucoup plus précoce. Grace à la mammographie et aux autres méthodes, les masses peuvent être dépistées avant de se développer complètement.

Qui sont les personnes à risque?
Le risque de développer un cancer du sein augmente à partir de 40 ans et s’accroît avec l’âge. Près de 10% des cancers du sein sont d’origine génétique. Une attention particulière est requise si un cancer du sein a déjà été diagnostiqué dans la famille (mère, tante, soeur, etc.). Ces personnes devraient passer des examens médicaux régulièrement.

En règle générale, dès qu’une femme remarque une masse au niveau du sein, elle se rend immédiatement chez son gynécologue pour un rendez-vous…

Ce n’est pas la meilleure démarche. Ces femmes devraient consulter d’abord un chirurgien généraliste. Bien sûr, un gynécologue peut effectuer un examen du sein lors d’un bilan de routine. Cependant, en cas de symptômes ou de plaintes, il vaudrait mieux consulter un chirurgien généraliste.

La chirurgie est elle obligatoire?
Nous devons d’abord faire le diagnostic. S’il s’agit d’un cancer, il faut ensuite déterminer l’étendue de la maladie. Nous devons prélever un échantillon du tissu concerné. Après avoir identifié le type et le grade du cancer, la première étape consiste généralement à enlever chirurgicalement la tumeur. Il n’y a pas qu’une méthode chirurgicale. Tout dépend du stade de la maladie, c’est à dire de la taille de la tumeur et de l’étendue de la maladie, ainsi que de la préférence de la patiente. Nous préférons préserver le sein que de l’ôter entièrement. Notre intention n’est pas de retirer la totalité du sein; nous souhaitons retirer la tumeur seulement si certaines règles s’appliquent. Cependant, ce n’est pas toujours réalisable.

Est-ce que l’allaitement réduit le risque de cancer du sein?

Il n’y aucune indication que les femmes qui allaitent appartiennent au groupe à faible risque, et que celles qui n’allaitent pas soient dans le groupe à haut risque. La présence ou l’absence d’allaitement maternel ne représente pas un facteur de risque particulier pour cette maladie. Je veux dire que la présence ou l’absence d’allaitement ne change pas les règles de dépistage. Bien sûr, on pourrait généraliser pour des groupes ou des populations plus importants; mais cela ne s’applique pas à l’individu. Par exemple, une augmentation de 10 à 10,5 % du risque de développer un cancer du sein n’a pas d’importance chez un individu. Il est important que les femmes enquêtent sur la présence du cancer du sein dans leur famille, en particulier du côté de leur mère

 

Histoire des patients

Histoire
de nos patients 
Visualiser   Lire
 

Tous les droits sont réservés
au Groupe Anadolu
Copyright © 2014