ebus, echographie, cancer du poumon, poumon, radio, cancer, anadolu, anadolu medical center, clinique, oncologie, hopital, turquie

Diagnostic et détermination du stade de cancer en une seule séance !

L’échographie endobronchique (EBUS) est une méthode de diagnostic minimisant les risques de complications. Cependant, ce qui rend cette méthode différente, c’est que le diagnostic et la stadification du cancer du poumon peuvent être effectués simultanément, en une seule séance, sans perte de temps pour le patient.

 

«Échographie endobronchique (EBUS)» dans le cancer du poumon

Assoc. Dr. Tayfun Çalışkan spécialiste des maladies pulmonaires du centre médical Anadolu ; “EBUS, qui est réalisé généralement par voie orale sous anesthésie générale pour le confort du patient est un dispositif utilisé dans le diagnostic du cancer du poumon obtenu en combinant la bronchoscopie flexible et l’échographie. Il dispose également d’une fonction Doppler qui montre les vaisseaux sanguins.’’

Le cancer du poumon est l’un des cancers les plus fréquent dans le monde, pour lequel un diagnostic précoce est très important pour une longue espérance de vie. Malgré l’importance d’un diagnostic précoce, en raison de plaintes telles que des expectorations et de la toux, qui est généralement dues au tabac, par ailleurs de nombreux fumeurs consultent tardivement le docteur. Pendant la pandémie considérant que de tels symptômes sont associés à la maladie COVID-19 nous avons constaté qu’il avait beaucoup de patients qui n’avaient pas été consultés par un médecin. Mais d’une part, lors de la tomographie réalisées avec suspicion d’infection au COVID-19, il y a aussi des patients chez qui des masses ont été détectées. Chez certains patients, des masses peuvent être détectées dans les poumons lors d’examens de routine. Ces dépistages de santé sont très importants, il est donc recommandé aux personnes de plus de 55 ans ayant fumé un paquet de cigarettes par jour pendant 20 ans de subir au moins une tomographie pulmonaire à faible dose, même en l’absence de tout symptôme. Parce que, comme nous l’avons mentionné au début, il est très important de diagnostiquer le cancer du poumon à un stade précoce et d’initier immédiatement le traitement requis.

Avec Assoc. Dr. Tayfun Çalışkan spécialiste des maladies pulmonaires du centre médical Anadolu, nous voulions mieux connaitre le processus de diagnostic du cancer du poumon et la méthode d’échographie endobronchique (EBUS), qui se distingue parmi les méthodes appliquées dans ce processus.

 

L’échographie endobronchique dans le diagnostic du cancer du poumon

Aujourd’hui il existe de nombreuses méthodes utilisées dans le diagnostic du cancer du poumon. La plus couramment utilisée est la « bronchoscopie flexible », dans laquelle les voies respiratoires des poumons sont visualisées et biopsiées avec un tube flexible mince et éclairé. Chez certains patients, la biopsie peut être réalisée de l’extérieur, c’est-à-dire à partir de la paroi thoracique avec une aiguille, accompagnée d’une tomographie, tandis que chez certains patients, les biopsies peuvent être réalisées sous guidage échographique. Cependant, le sujet de notre article est l’échographie endobronchique (EBUS), bien que peu courante en Turquie, il est utilisé dans certains centres et permet un diagnostic plus rapide.

 

Pourquoi la méthode à utiliser pour le diagnostic est-elle importante ?

Il est très important de décider la méthode de diagnostic à utiliser pour le patient. Lors du choix de la méthode de diagnostic, le taux de réussite de la méthode dans le diagnostic avec moins de risque de complications sont deux facteurs très importants. Choisir la méthode de diagnostic la plus précise en fonction du stade de la maladie et des caractéristiques générales de la tumeur a une valeur primordiale pour déterminer le diagnostic précis et rapide . De plus, un autre point important est que le spécialiste doit être expérimenté afin de prendre la décision et de mettre en œuvre le processus. Dans cette période, il est important d’évaluer les effets secondaires et les risques associés afin d’éviter de perdre du temps, qui est le facteur le plus important pour le patient.

Après le diagnostic par bronchoscopie ou biopsie guidée par tomographie, la stadification, c’est-à-dire la détermination du stade du cancer est nécessaire avant de commencer le traitement du cancer du poumon. Ainsi, afin de prélever les ganglions médiastinaux touchés par le cancer, si l’échographie endobronchique n’est pas disponible, une médiastinoscopie est réalisée sous anesthésie générale. La médiastinoscopie est une procédure réalisée en entrant par la zone du cou pour prélever des échantillons dans les ganglions lymphatiques, mais en raison des risques de complications ce n’est pas la première application recommandée. De plus, les risques de complication de la médiastinoscopie sont beaucoup plus élevés que l’échographie endobronchique et ne peuvent être appliqués au patient qu’une seule fois. En d’autres termes, il est très difficile de répéter la procédure de médiastinoscopie ; cependant, EBUS peut être facilement appliqué à nouveau à un patient. Lorsqu’il est évalué en termes de coût, EBUS est une méthode plus rentable que la médiastinoscopie. Si les conditions sont possibles, la première méthode de diagnostic et de stadification à recommander est l’échographie endobronchique. Ses avantages importants sont à la fois un risque moindre de complications et la possibilité de fournir un diagnostic et une stadification en même temps, en une seule séance. Par exemple, si un patient a une tumeur dans la partie externe du poumon, ses dimensions sont inférieures à 3 cm et qu’il n’y a pas de propagation de la tumeur à un autre organe, ce que nous appelons une métastase à distance, le traitement qui sera proposé à ce patient sera une méthode chirurgicale sans autre diagnostic. Cependant, si la tumeur est de plus grande taille et est une tumeur située au centre, dans ce cas EBUS est recommandé. De plus un échantillonnage EBUS est nécessaire pour les patients présentant un ganglion lymphatique médiastinal pathologique détecté par tomodensitométrie pulmonaire ou tomographie par émission de positrons/tomodensitométrie (PET CT).

 

Comment ebus est-il appliqué ?

EBUS réalisée le plus souvent par voie orale sous anesthésie générale, pour le confort du patient est une méthode d’imagerie obtenue en associant bronchoscopie et échographie. Dans cette méthode, qui repose sur le prélèvement d’un échantillon au moyen d’une petite aiguille sortant de la pointe de l’appareil en entrant avec une caméra par la bouche, le prélèvement est effectué pour examen en visualisant les ganglions médiastinaux ou parfois les lésions de masse et pas les bronches. La méthode a également une fonction d’échographie Doppler. Lors de l’imagerie des ganglions lymphatiques, il affiche également les vaisseaux à proximité, évitant ainsi d’endommager les structures vasculaires. Alors que le diagnostic et les processus de stadification ultérieurs avec la méthode de bronchoscopie peuvent dépasser 30 jours, le diagnostic et la stadification de la maladie avec la méthode EBUS ne prennent que 2 jours. En effet, avec la méthode d’examen rapide des échantillons de biopsie (ROSE, rapid on-site examination) prélevés en cours d’intervention dans notre hôpital, le résultat de la biopsie est connu dès la fin de l’intervention

La durée de l’EBUS varie selon la réalisation de l’intervention sous anesthésie générale ou locale. Cependant, la durée en moyenne est de 20 à 30 minutes et lorsqu’il est terminé, le patient peut rentrer chez lui le même jour.

 

Convient-il pour tous les patients ?

On peut dire qu’EBUS est utilisé dans le diagnostic et la détermination du stade du cancer du poumon, ainsi que dans le diagnostic de maladies telles que le lymphome et la tuberculose (tuberculose), impliquant en particulier les ganglions lymphatiques. En dehors de la biopsie des ganglions lymphatiques il est également utilisé pour la biopsie des lésions pulmonaires. C’est également une méthode utilisée dans l’investigation des métastases dues à des cancers autres que le cancer du poumon, et dans la détection des récidives du cancer du poumon chez les patients atteints d’un cancer du poumon avancé qui n’ont pas répondu à la chimiothérapie, au cas où une nouvelle biopsie serait nécessaire pour d’autres examens génétiques. Bien sûr, il n’est pas sûr de dire qu’« il convient pour tous les patients » ; Son utilisation n’est pas recommandée chez les patients qui ont eu une crise cardiaque au cours des quatre dernières semaines, les patients souffrant de troubles hémorragiques, d’insuffisance respiratoire et les patients recevant une assistance en oxygène à long terme.

La branche des maladies pulmonaires qui diagnostique le cancer du poumon laisse sa place au cours du processus de traitement aux branches de l’oncologie médicale, de la radio-oncologie et de la chirurgie. Au centre médical Anadolu, conformément aux normes internationales dans les comités de tumeurs avec une large participation les patients sont évalués avec la vision commune de toutes les branches concernées. Alors que les traitements chirurgicaux sont généralement appliqués aux patients atteints d’un cancer du poumon jusqu’au stade 3, des traitements de radio-oncologie peuvent être administrés lorsqu’il existe d’autres maladies associées. Pour les patients de stade 3, le patient est évalué chirurgicalement après l’administration de la chimiothérapie. Pour les patients atteints d’un cancer de stade 4, des traitements combinés (chimiothérapie et/ou radiothérapie) sont appliqués avec toutes ces options.

Un fumeur sur 10 risques un cancer du poumon. Mais encore plus frappant est ceci : Un fumeur sur deux meurt de maladies liées au tabac. En particulier, les cancers tels que le larynx, l’œsophage, l’estomac, le cancer de la vessie et les maladies cardiovasculaires augmentent malheureusement à cause du tabac. Pour cette raison, nous recommandons à tous ceux qui fument d’arrêter de fumer.
Selon une étude, l’incidence du cancer du poumon a légèrement diminué chez les hommes ces dernières années, alors qu’elle augmente chez les femmes en raison de la consommation hausse du tabac. Le cancer du poumon est le type de cancer le plus fréquent chez les hommes. Après le cancer du sein c’est le deuxième type de cancer le plus fréquent chez les femmes.

Traitement oncologique chez ANADOLU : principaux avantages

En reflétant les hauts standards de qualité de soins médicaux et de traitement établis par la Turquie, la clinique Anadolu se présente comme l’un des établissements les mieux équipés dans le domaine.

Nous mettons en priorité l’importance de fournir un environnement optimal qui permet à nos spécialistes en oncologie d’établir le meilleur plan de soin pour chaque cas, et ceci en ayant accès à des technologies fiables et de très grande précision, associées à une approche humaine ou les soins supports ne sont pas facultatifs, mais partie intégrante du traitement. Par ailleurs, le centre médical Anadolu a reçu l’accréditation ESMO (Integrated Oncology and Palliative Care) pour la 6ème fois avec les services de santé que nous fournissons en respectant avec succès les normes de haute qualité de la Société européenne d’oncologie médicale (ESMO) avec l’approche des Soins Centrés sur le Patient dans le domaine des traitements en oncologie médicale.

Bien que les cancers, dans leurs catégories respectives présentent des similitudes et soucis communs, nous prenons également en compte l’individualité de chaque patient, et mettons à votre disposition une équipe d’experts qui travaillent en harmonie. Ces experts sont à votre écoute pour un avis médical gratuit.

 

Demandez un deuxième avis médical









    J'autorise Anadolu Medical Center à utiliser et stocker mes données personnelles